Le fantastique comme cheval de troie social – Part 1

Durant la conférence Images Inédites du 15 Octobre  Fausto Fasulo a abordé de nombreux films en exemples de la thématique. Pour ceux qui n’avaient pas pris de crayons, pour ceux qui n’étaient pas là, qui avaient piscine ou philatélie, voici donc un petit listing des films abordés.
Régalez vous, ils sont tous intéressants à divers titres.
On commence avec le classique mais indémodable George. A. Romero, un activiste forcené dont quasiment toute la filmographie a été tournée vers une dénonciation féroce de problématiques sociales.
Bien sûr il y a la trilogie des morts-vivants :
La nuit des morts vivants – 1968
Zombie – 1978
Le jour des morts vivants – 1986
Trilogie1.0

et la trilogie augmentée (2.0?)
Le territoire des morts (Land of the dead) – 2005
Chroniques des morts vivants (Diary of the Dead) – 2008
Le vestige des morts vivants (Survival of the dead) – 2009

Trilogie2.0

Mais aussi ses autres films, un peu éclipsés par les morts vivants, mais qui n’en restent pourtant pas moins captivants :
La nuit des fous vivants (The Crazies) – 1973
C’est l’histoire d’un produit chimique nommé Trixie, déversé dans une rivière après le crash de l’avion militaire qui le transportait. Une ville alimentée en eau par cette rivière, du nom de Evans City, va voir ses habitants sombrer dans la démence et tuer familles et amis. L’armée intervient alors et met le village en quarantaine, quitte à exécuter ceux qui ne s’y plieront pas.
Un film d’infectés donc…
Knightriders – 1981
Comme je ne l’ai pas encore vu voilà le résumé du synopsis pêché sur AlloCiné :
Une bande de motards adoptent des règles dignes de la chevalerie et du roi Arthur.
Difficile à trouver en VF, Il y a un combo DVD/Bluray chez Arrowfilms http://www.arrowfilms.co.uk/knightriders/
Bruiser – 2002
Henry Creedlow a toujours respecté les règles et fait ce qu’on lui demandait de faire sans poser de questions. Mais un matin, il découvre que son visage a disparu. Tous ses efforts d’intégration et son désir de reconnaissance ont fini par lui coûter la seule chose qu’il ne peut remplacer : son identité. Il n’est plus qu’un vide, un anonyme, un fantôme. Il explose et décide de se venger.
Il existe en VOD et en DVD.FilmsRomero

Si vous êtes intéressé par la figure du zombie comme support d’un discours social, jetez un oeil sur ce petit chef d’oeuvre au propos plutôt ambitieux :
Le mort vivant de Bob Clark – 1974. Un homme tué durant la guerre du Vietnam revient inexplicablement chez lui en tant que zombie. C’est donc à travers le film de genre que Bob Clark traite du deuil et de la difficile réinsertion des soldats dans la société.
Il existe en DVD chez Neo publishing.
Le mort vivantBC

Peut-être un peu moins connu même si il a accouché du fameux Le monstre est vivant (1974), Larry Cohen s’est d’abord illustré avec plusieurs films de Blaxploitation. C’est également un scénariste prolifique qui a élaboré des scripts au concept ravageur (comme Cellular ou Phone Booth récemment et Maniac Cop il y a quelques temps). 2 de ses films nous semblent coller à la thématique :
Meurtes sous contrôle (God told me to) – 1976
Un détective de New York enquête sur une série de meurtres commis dans la ville par des individus ayant pour seul lien celui de prétendre avoir agi « selon la volonté de Dieu »…

Il existe en DVD
The Stuff – 1985
Et plus qu’un grand discours, un petit trailer.
Existe en DVD chez nous.

On ne pouvait pas passer à côté de ce film de John Carpenter; Invasion Los Angeles – 1988; qui est un film ouvertement politique, mais si Carpenter s’est toujours défendu de faire des films à messages. Invasion Los Angeles prend donc la forme d’un film d’invasion E.T et du western (Un des genres favoris de Carpenter) pour nous exposer rien de moins que la lutte des classes. Le film qui a influencé une partie du travail de Shepard Fairey (OBEY).

Un must-have!!

 To be continued